EDITO

7052011

Yayi gagne, le Bénin aussi 

Le contre-pouvoir politique créé par la Coalition Bruno AMOUSSOU, Adrien HOUNGBEDJI, Sévérin ADJOVI, Lazare SEHOUETO,   Eric HOUNDETE, la famille SOGLO avec en tête du peloton le président maire de la ville de Cotonou Nicéphore Dieudonné SOGLO, n’a pas porté ses fruits.  Sous la dénomination l’Union fait la Nation, ses politiciens avaient en projet la démolition totale du président Boni Yayi qu’eux-mêmes ont aidé à élire à plus de 75% des suffrages  exprimés  en 2006. Pourtant, depuis sa prestation de serment à Porto Novo il y a cinq ans, le président Boni Yayi s’est transformé en architecte, en ingénieur des travaux publics, en médecin, en enseignant, en Directeur Général des sociétés d’Etat béninois et même en cultivateur, parcourant écoles, champs, hôpitaux, administrations publiques et chantiers ouverts pour la reconstruction totale du pays. Mais le carburant qu’a décidé d’utiliser la locomotive Yayi pour atteindre ses objectifs est mal dégusté par le bloc créé. Ce qui lui donnera, le long de son mandat, de l’insomnie. 

En effet, le président Boni Yayi et son gouvernement en décidant de gérer autrement le Bénin c’est-à-dire, pratiquer la bonne gouvernance et lutter contre la corruption, ignoraient complètement  qu’ils piétineraient les intérêts, soient-ils égoïstes, d’une sauvage résistance des vieux loups  habillés en agneaux dans l’arène politique béninoise. Les robinets de la magouille, de la mafia qui tournaient à plein régime ont  été alors fermés  par le président Boni Yayi qui a décidé d’exploiter au maximum le peu de ressources dont dispose le Bénin, pour développer le pays, plutôt que de les abandonner à la merci des fossoyeurs de l’économie nationale. C’est d’ailleurs pour cette ambition et engagement pris pendant les campagnes électorales de 2006 que 75% des Béninois lui ont accordé leurs suffrages. Aujourd’hui, le peuple souverain peut être fier d’avoir ainsi voté utile en donnant  un carton rouge à ceux-là (cités plus haut) appelés la vieille classe. Une sacrée manière de les contraindre à prendre leur retraite politique pour laisser place à la nouvelle génération : celle de Yayi dont la politique est tout sauf politicienne, mafieuse et démagogique. Seulement,  cette classe a refusé de mourir. 

Pour affirmer leur existence et leur refus de mourir politiquement, les vieux renards de l’Union fait la Nation (UN) se sont armés d’intoxications, de mensonges, de sabotages sans oublier l’exhibition notoire de leurs griffes et dents soutenues par leurs torses bombées, pour d’abord effrayer le régime du changement et ensuite le faire tomber en plein vol et en pleine journée.  Mais le peuple objectif et souverain a su se défendre en disant non aux imposteurs politiciens assoiffés de pouvoir mais dépourvus de projet de société convainquant. Finalement, c’est Boni Yayi qui a gagné les élections du 13 Mars et ce, au KO, c’est-à-dire dès le premier tour contre tous ceux-là qui ont pourtant prédit son départ du Palais de la Marina. Ce faisant, c’est aussi le peuple béninois, le Bénin tout entier qui a gagné à travers cette élection car, le développement dont il bénéficie depuis cinq ans avec Boni Yayi sera poursuivi et consolidé.   

Comlan Paul ODAH 




Inter PARI N°4

7052011

LYBIE 

Sa Majesté TOSSOH GBAGUIDI XIII mobilise les  rois en faveur de Kadhafi 

Thomas MATIBLA 

Sous la houlette de sa Majesté TOSSOH GBAGUIDI XIII, Roi de Savalou, accompagné du Roi d’Allada Sa Majesté KPODEGBE TOYI DJIGLA et leurs pairs, la Fédération des Mouvements Africains pour les Etats-Unis d’Afrique a fait une sortie médiatique dans la journée de ce jeudi 31 mars 2011 à l’INFOSEC de Cotonou. 

L’objectif de cette conférence de presse animée par les Rois et dignitaires de la Fédération des Mouvements Africains pour les Etats-Unis d’Afrique est de dénoncer les frappes de la coalition en Lybie. 

A travers leurs déclarations rendues publique et lues par les Rois TOSSOH GBAGUIDI XIII, Roi de Savalou et Sa Majesté KPODEGBE TOYI DJIGLA Roi d’Allada, les têtes couronnées de la Fédération des Mouvements Africains pour les Etats-Unis d’Afrique ont rappelé les multiples combats de Mouammar Kadhafi pour l’unité africaine avant de souligner que c’est sa personne qui gêne l’impérialisme français et les forces de la coalition. 

Pour cela, ils ont manifesté leur soutien au Guide de la révolution libyenne Mouammar Kadhafi et au peuple libyen qui se sent opprimé par cette invasion des occidentaux. Ils appellent ainsi les peuples africains à se lever pour barrer la voie à la coalition et invitent les Chefs d’Etat africains à hausser le ton pour défendre l’Afrique en général et la Lybie en particulier. 

Par ailleurs une pétition est en cours de signature par les populations pour dénoncer les clauses de la résolution 1973 des Nations Unies qui sont en défaveur du peuple libyen et obtenir l’arrêt immédiat des frappes et le retrait des forces de la coalition, ont laissé entendre les conférenciers. 




AVIS DE RECRUTEMENT

28042011

Avis de recrutement

 

 

Dans le cadre du renforcement de son personnel pour la mise en œuvre et le développement de ses activités commerciales  au Bénin et dans les pays de la sous région, PARI Magazine lance un appel à candidature pour le recrutement d’un (01) agent. 

Lieu de travail : 

Les sites spécifiques d’intervention du Magazine PARI sur le territoire béninois avec des missions fréquentes et régulières dans des sociétés privées et/ou publiques, des ministères et probablement dans plusieurs pays de la sous région Afrique (Togo, Côte d’Ivoire, Ghana, Niger, Burkina Faso, Mali, Nigéria etc…). 

Caractéristiques du poste : 

Poste de Directrice Commerciale (DC) à temps plein à pourvoir rapidement pour une période de six (6) mois renouvelables. Seules les (femmes) candidates sont acceptées. 

Profil requis : 

Commerciales, spécialistes en Marketing et Action Commerciale   

Conditions et qualités requises: 

- Etre une ressortissante de l’un des pays de la CEDEAO; 

- Etre immédiatement disponible ; 

- Résider  à Cotonou et de préférence à Kouhounou, Mènontin, Agla, Vèdoko, Sainte-Rita, Etoile Rouge, Cité Houéyiho 

- Avoir au plus 35 ans d’âge au 31 décembre 2011 ; 

- Etre titulaire d’un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en Marketing et Action Commerciale ou de tout autre diplôme équivalent. 

- Avoir au moins un (01) an d’expériences professionnelles sur le terrain  en matière de conception de stratégies et négociations commerciales ; 

- Avoir une expérience avérée du travail en équipe même avec des personnes de nationalités et de cultures différentes; 

- Avoir la capacité de contribuer à la préparation et l’animation des ateliers de formation des commerciaux; 

- Avoir la capacité d’organisation, de suivi au quotidien des dossiers puis de reddition de compte ; 

- Avoir l’art de convaincre son auditoire ; 

- Être dynamique, motivée, courtoise et capable de prendre des initiatives et avoir un esprit de créativité ; 


- Avoir une excellente culture générale ; 

- Être disposée à travailler selon l’esprit entrepreneurial, avec un engagement personnel pour la cause du Magazine ; 

- Avoir une bonne connaissance de la ville de Cotonou, surtout ; 

- Savoir bien parler et écrire le Français. La connaissance de l’Anglais serait un grand atout ; 

- Avoir une bonne connaissance de l’outil informatique et de l’Internet ; 

- Avoir un moyen de déplacement sera un atout non négligeable ; 

- Etre remarquablement présentable. 

Pièces à fournir 

- Une demande manuscrite ; 

- Une lettre de motivation précisant l’adresse Email, le contact téléphonique ; 

- Un Curriculum vitæ détaillé précisant surtout vos expériences, atouts et faiblesses ; 

- Une photocopie non légalisée de la pièce d’identité ; 

- Une photocopie non légalisée des diplômes ; 

- Une lettre de recommandation ; 

- Deux différentes photos complètes de la candidate.   

 Une présélection sera faite sur dossier. Toutes les candidates participantes seront contactées par mail ou par téléphone pour la suite de la sélection. Les candidates dont les dossiers ne seront pas retenus pourront les retirer une semaine après les résultats définitifs. 

Date limite de dépôt des dossiers 

Vendredi 13 Mai 2011 à 12h00 

Date des résultats de présélection : 

Vendredi 20 Mai 2011 à 12 h00 

Les candidates intéressées par ce poste sont invitées à déposer ou envoyer leur dossier de candidature à l’adresse suivante : 

PARI Magazine : 2ème étage (Bureau N° 203) de la Maison de l’Entreprise située à  Zogbohouè (Cotonou)  dans la 1ère VONS à droite derrière le Stade de l’Amitié quittant l’arrondissement de Zogbo, C/2002 République du Bénin, 

Tél : (229) 21 00 71 47/ 97 44 06 41 /  95 74 62 97 

E-mail : parimagazine@yahoo.fr 

NB : Rappelez-vous qu’une de vos, sœurs, cousines, nièces ou amies a besoin de cet emploi pour son insertion socioprofessionnelle. Prière alors lui renvoyer le message. 




13EME CHAMPIONNATS NATIONAUX DE SCRABBLE

22022011

 

Préparer les scrabbleurs béninois à une meilleure performance 

B.   

 La salle de conférence du CODIAM a abrité samedi dernier, le lancement officiel des 13èmé Championnats Nationaux de scrabble. Cet évènement parrainé par le directeur des loisirs en la personne de monsieur Florentin Samuel SOGBOSSI, représentant le Ministre empêché sera marqué par trois phases de compétitions dont la première dénommée « Championnat d’élite » a enregistré 20 participants. La deuxième dénommée « Championnat classique » compte 30 participants et la troisième appelée « le défi national » prendra en compte les 10 premiers. Le Ministre par la voix de son représentant, félicite les scrabbleurs pour les nombreux exploits, particulièrement ceux relatifs à la participation non moins honorable du Bénin au championnat du monde 2010 à Montpellier tout en les exhortant à mieux faire pour accéder au podium dans les toutes prochaines années afin de donner au Bénin l’image qu’il mérite. Il n’a pas manqué de remercier le Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Scrabble particulièrement à son Président monsieur Tiburce ADAGBE pour son dynamisme et pour tout ce que son équipe fait pour que survive le scrabble béninois. Car, leurs actions coïncident bien avec la volonté de l’Etat de faire des loisirs un levier de développement, d’éducation, et un tremplin pour faire connaitre encore plus le Bénin. 




NAISSANCE D’UNE FONDATION PANAFRICAINE SUR LE « DESTIN DE L’ADRIQUE ET SES PRIX »

22022011

Valentin AGON multiplie les initiatives pour une Afrique véritablement indépendante et souveraine 

A.   

 Valentin AGON Il convient de dire que dans le cadre du destin de l’Afrique, l’on ne peut avoir mieux que le béninois Valentin Agon, le patriote qui a de l’ambition pour son pays et pour l’Afrique. Titulaire de plusieurs diplômes, le chercheur et promoteur de API-Bénin, le Docteur Valentin AGON vient encore d’innover en créant la Fondation Panafricaine pour le Patriotisme, l’unité, l’indépendance, le développement et la souveraineté de l’Afrique; « le Destin de l’Afrique et ses prix », qui été officiellement lancé le 05 février dernier au palais des congrès de Cotonou sous le parrainage de l’ancien Ministre Toléba Séibou Soumanou. Cette fondation qui a comme base cinq valeurs universelles à savoir: l’amour, le patriotisme, l’unité, l’effort, le développement pour l’indépendance, a pour but de défendre l’indépendance et la souveraineté de l’Afrque. En parlant du destin de l’Afrique, le Président Valentin AGON parle aussi des 50% de l’uranium que détient l’Afrique, du chrome, les 85% de la platine en Afrique, des 96% des diamants du monde pour ne citer que ceux-là.  Il convient de reconnaître que les talents pour l’inventivité de existe en Afrique. Les africains se doivent donc d’aller plus loin, de se réaliser afin d’être véritablement indépendants et souverains. Ainsi, des prix  allant du premier au vingtième sont attribués à de grandes figures nationales et internationales et programmés selon un calendrier bien définit. A chaque prix dédié à une figure, une dénomination ou thème, sera célébré et des jeunes talents seront identifiés. A cet effet, une somme sera accordée aux heureux de chaque « prix » en vue de leur permettre d’entreprendre des projets jusqu’à l’attribution du prix suivant. Ainsi, le premier prix  attribué au roi Béhanzin sera célébré le 04 novembre et  le deuxième est attribué à Bio Guérra, le troisième à Saka Yérima, le quatrième à Toffa premier, en suite Kwamé N’kruma, Patrice Lumumba, le roi Guézo, Thomas Sankara, Nelson Mandéla, Monseigneur Isidor de Souza, Honorat Aguessy, Jerôme Carlos, Valentin Aqgon lui-même, sans oublier le professeur Albert Tévoédjrè, pour ne citer que ceux-là. 




ACHEVEMENT DE LA CONSTRUCTION DU BATIMENT ABRITANT LA RADIO COMMUNAUTAIRE « OLOKIKI » PLATEAU FM DE POBE

22022011

Firmin OGOUDARE demande la contribution des populations 

Le conseil d’administration de la radio communautaire « Olokiki » Plateau Fm de Pobè, dirigé par Firmin Ogoudaré a mis sur pied un comité dont la présidente est Noussiratou Farinou pour organiser une cérémonie d’appel public de fonds pour l’achèvement du bâtiment déjà amorcé sur la parcelle offerte par la mairie de Pobè, d’une part, de l’installation du pylône et de l’équipement de matériels radiophoniques d’autres part. La cérémonie de collecte de fonds a été faite ce samedi 19 février 2011, sur le site de la radio derrière le Château d’eau de Pobè. 

Antoine KAYODE 

La Radio Communautaire « Olokiki » Plateau Fm 105 Mhz de Pobè, l’une des patrimoines communs de la commune, nourrit la légitime ambition de se doter d’un local propre dans lequel elle voudrait bien déménager cette année 2011. Et pour cause  le bâtiment gracieusement mis à la disposition par un digne fils pour abriter ce patrimoine communal depuis plus de huit (08) ans s’écroule déjà sous le poids du pylône installé sur la dalle. Pour réaliser ce grand besoin, que les filles et fils du Plateau et du Benin en général sont appelés à la cérémonie de collecte de fonds. M. Idoniyi Dominique dit « Mabuza », l’un des membres de comité de collecte de fonds rencontré sur les lieux du site, a précisé que le budget annuel et la participation des contrats de la Radio Communautaire Plateau Fm de Pobè ne suffisent pas pour couvrir l’ensemble des besoins actuels de la construction du bâtiment, l’achat de pylône, l’achat d’émetteur compact de 1200 watts, l’achat de dipôles avec câbles de connexion, l’achat de console, l’achat de compresseur audio numérique et l’achat d’appareil de retransmission. Selon lui, il leur faut trouver d’autres moyens de financement de ces besoins. « C’est pour cela, la cérémonie d’appel public de fonds est initiée pour la recherche de solution alternative pour que la radio puisse recevoir des fonds auprès des bonnes volontés de la localité », a-t-il laissé entendre. A en croire M. Dominique Idoniyi dit « Mabuza » le but à travers cette initiative d’appel public de collecte de fonds pour la Radio communautaire Olokiki de Pobè, simplifie  la tâche pour le développement de la radio. Il a rappelé que la dite radio est l’une des premières stations de la radio communautaire du Plateau créée grâce au soutien initial de la population de la commune de Pobè pour le développement de la communication socio économique et culturel du département du Plateau. Il a aussi rappelé que malgré le rôle important qu’elle joue au sein de la commune de Pobè en particulier et du Plateau en général, la radio communautaire de Pobè manque fréquemment des besoins. « On y voit qu’il a un besoin de vingt neuf millions sept cent quarante quatre mille quatre vingt quatre (29.744.084) francs Cfa » a dit M. Dominique Idoniyi. Il a appelé les filles et fils de la commune Pobè à venir nombreux contribuer à cette collecte. 




MEDIAS AU BENIN

22022011

DECLARATION DES ACTEURS DES MEDIAS EN DIRECTIONS DES POUVOIRS PUBLICS, DES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS POUR UN ACCOMPAGNEMENT DES MEDIAS DU SECTEUR PRIVE EN PERIODE ELECTORALE

 

La présente déclaration est un appel solennel aux pouvoirs publics, aux partenaires techniques et financiers à accompagner les médias dans la gestion du processus électoral à disposer des conditions, des moyens suffisants et indispensables pour une couverture équilibrée de l’actualité politique en période électorale. 

En effet, on note malheureusement une marginalisation constante des médias. Les pouvoirs publics ne se préoccupent dans leurs prévisions budgétaires que de la presse du secteur public en période électorale. 

Pourtant, depuis l’avènement du renouveau démocratique en février 1990, à l’issue de la conférence nationale des forces vives de la nation, les médias béninois ont toujours joué un rôle majeur dans les processus électoraux. Ce qui a permis au Bénin de traverser les périodes les plus critiques de son histoire politique sans que la presse nationale toutes catégories confondues n’ait été mise en défaut. Une disponibilité totale et entière à l’enracinement de la démocratie qui se traduit une nouvelle fois par l’élaboration de l’engagement de bonne conduite des acteurs des médias du Bénin pour le déroulement transparent et pacifique des élections présidentielle et législatives de 2011 . 

De la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication aux acteurs politiques eux-mêmes, en passant par les observateurs nationaux et internationaux ; les organisations de la société civile ; la communauté internationale, les électeurs et les organisateurs des scrutins, bref, presque tous les acteurs sont unanimes pour reconnaître le professionnalisme, le sens de responsabilité et la maturité des hommes et femmes des médias. 

Les professionnels des médias dans leur grande majorité observent néanmoins avec beaucoup de regret que la reconnaissance des acteurs politiques et de développement se limitent à l’expression de satisfecit sans lendemain. 

L’organisation des élections au Bénin est l’occasion pour plusieurs institutions (Cour constitutionnelle, Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, Assemblée nationale, Conseil économique et social ; plusieurs ministères dont ceux de l’Intérieur, de la Justice, de la Communication, de la Défense, etc.) de voir leurs budgets de fonctionnement connaître des apports considérables aussi bien de la part de l’Etat béninois que des partenaires techniques et financiers. Il en est de même pour les organisations de la société civile qui bénéficient de l’appui matériel, technique et financier de plusieurs organismes publics nationaux ou internationaux. Par ailleurs, certains candidats se voient même rembourser leurs frais de campagne et leurs cautions après le scrutin dès qu’ils remplissent les conditions fixées par la loi. 

En définitive, les médias du secteur privé qui prennent une part tout aussi déterminante dans la construction de l’édifice du processus démocratique lors des élections, sont laissés pour compte. Ils constituent ainsi les seuls de ces grands rendez-vous, pour la vie de la République, à ne pas être pris en compte par les acteurs politiques et de développement aussi bien nationaux qu’internationaux. 

Fait à Ouidah et à Bohicon les 7, 8, 9, 10, 11 et 12 février 2011 




DEUXIEME EDITION DE LA REMISE DE MOTOS ET OCTROI DE CREDITS AUX DESHERITES

22022011

ABAKE’S FUNDATION fait œuvres utiles au Bénin 

 

(500 Motos non polluantes aux Zém et fonctionnaires) 

 

 Comlan Paul ODAH 

Le samedi 19 février 2011, a lieu sur l’esplanade du stade de l’amitié de Cotonou la cérémonie officielle de remise de Motos neuves  CGL125 à 4 temps non polluantes de capacité de consommation 2 litres au 100 km, aux conducteurs de Taxi Motos et à des fonctionnaires béninois par l’ONG Américaine ABAKE’S FOUNDATION. Devant une foule curieuse de populations et en présence de plusieurs autorités béninoises l’ONG a, pour la deuxième fois, mis à la disposition des béninois des motos très puissantes et praticables histoire de soulager leurs peines lorsqu’il s’agit de  circuler dans nos villes. Au total 500 motos chiffrées à 178 millions 204 mille francs CFA ont été remises ce samedi aux conducteurs de taxi motos communément appelés Zémidjan et a des salariés béninois. A la première édition vécue le 20 février 2010, 100 motos de même marque avaient été remises aux Zémidjan, les principaux bénéficiaires. Pour le coordonnateur national de l’ONG M. Désiré AGBATAN, ce geste est la preuve tangible de l’engagement de la présidente de l’ONG ABAKE’S FOUNDATION Mme Abake ASSONGBA pour le développement et le bien être des populations surtout les plus démunies.  D’ailleurs, cet engagement lui a valu le 11 février 2011 le trophée Kwabo. Selon le président de l’Afrique de l’Ouest ABAKE’S FOUNDATION M. Victorin WINSAVI, l’ONG de Mme Abake ASSONGBA veut réellement contribuer au développement du Bénin et de l’Afrique et c’est pourquoi elle s’évertue, avec son époux, depuis 2009 à donner de sourire aux conducteurs de taxi motos, aux salariés, aux enfants démunis et aux femmes à faibles revenus. 

Dans le cadre du renforcement des actions des femmes économiquement faibles à travers l’octroi de micro-crédits pour des activités génératrices de revenus, Mme Abake ASSONGBA à travers son ONG, a mis à la disposition de 300 femmes une somme de 11 millions de francs CFA sous forme de crédit histoire de contribuer à leur épanouissement économique et d’induire un effet favorable pour la réduction de la pauvreté. Pour la porte parole des bénéficiaires de ce crédit Mme Germaine DAKOSSI, la présidente de l’ONG a compris que « nul n’est heureux tout  seul » et s’investit corps et âme pour rendre heureux les béninois et surtout les femmes à qui elle de donne ainsi la chance de prospérer, grâce à ce crédit. « Par les Motos à 4 temps mises à la disposition des Zém nous sommes certains que la pollution a trouvé son tombeau » s’est réjoui le représentant des bénéficiaires des Motos. 

La cérémonie a été agrémentée par la présence de plusieurs artistes parmi lesquels figurent ALL BASS et  KEMI sans oublier les enfants ABAKE’S du CEG Dangbo de Zê a qui l’ONG a déjà offert deux modules de classes. Aux dires de Nadiath BALOUBI de l’ONG, le rêve de la présidente Abake ASSONGBA est de voir tout les béninois et les africains heureux. Ce qu’a confirmé l’humanitaire dans son discours. A toutes fins utiles, il faut noter que ABAKE’S FOUNDATION procède à la pose de la première pierre d’une polytechnique internationale ce Lundi à Calavi.   




CEREMONIE DU « NOU GNIN DO ATO ME DADAH TON » OU LE DERNIER PILIER DU SACRE DU ROI A SAVALOU

4022011

Sa Majesté TOSSOH GBAGUIDI XIII a sacrifié à la tradition 

 

Tout Savalou a vécu le week-end un grand évènement, le « Nou gnin do Ato mè dadah ton ». Cette cérémonie culturelle appelée encore « le dernier pilier du sacre du Roi » est un acte qui symbolise la largesse et la générosité du Roi envers ses sujets. C’est l’occasion au Roi   de rester « en communion avec son peuple ». Cet évènement, qui a lieu une seule  fois sous le règne du Roi à Savalou, a coïncidé cette fois-ci avec la célébration du premier quinquennat du Roi actuel de Savalou, Sa Majesté TOSSOH GBAGUIDI XIII, et en présence des autorités à divers niveaux à savoir des cadres de Savalou, des dignitaires et têtes couronnées du Bénin et d’ailleurs, des représentants des ambassades des Etats-Unis, du Pays-Bas, de l’Allemagne, des Honorables Députés…Les diverses étapes entrant dans le cadre de la célébration du « Nou gnin do Ato mè dadah ton » ont démarré depuis plusieurs semaines et se sont achevées samedi dernier avec la grande cérémonie populaire dans la cour du palais royal de Savalou. 

 Roi

La cour royale de Savalou était devenue subitement trop exigüe pour supporter les milliers de fils et filles Savalou qui ne voulaient en aucun cas manquer la cérémonie publique du « Nou gnin do Ato mè dadah ton ». Tout a commencé dans la matinée de ce samedi avec une animation culturelle dans la cour royale, avant la sortie triomphale de Sa Majesté TOSSOH GBAGUIDI XIII, Roi de Savalou, entouré de ses pairs venus de divers horizons. En effet, pour cette cérémonie du « Nou gnin do Ato mè dadah ton », le Roi TOSSOH GBAGUIDI XIII a bénéficié du soutien et de la présence remarquable de nombreuses têtes couronnées du Bénin et d’ailleurs comme Sa Majesté ZEHE, Roi d’Agonlin, le Roi d’Aflawo du Ghana…, qui ont tous loué devant l’assistance, les multiples actions qu’entreprend le Roi de Savalou au profit de sa population et son ambition de faire de Savalou une cité de paix et développée. Il faut dire que la mobilisation des fils et filles de la localité a été générale autour de Sa Majesté TOSSOH GBAGUIDI XIII pour une réussite de cette fête. Au début de cérémonie, le Président du comité d’organisation de cette cérémonie, Yves Komlan GBAGUIDI, a présenté l’historique de cette cérémonie avant de faire un zoom sur les réalisations de Sa Majesté Tossoh GBAGUIDI XIII depuis son accession au trône, il y a cinq ans, dans le cadre du développement de la cité et de l’allègement des souffrances des populations. Ensuite, le Roi très attendu et ovationné par toute la foule, a adressé son message à la population de Savalou. Un message de paix et de développement dans lequel il a remercié tous les fils et filles de Savalou pour leur contribution dans le processus de développement de la cité. Son message est également allé à l’endroit du Guide de
la Révolution libyenne, Mouammar El KADHAFI, Roi des Rois d’Afrique, qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite de cette belle fête. Le hic de la cérémonie a été la distribution durant plus d’une vingtaine de minutes, de produits vivriers et autres produits vitaux aux populations par le Roi TOSSOH GBAGUIDI XIII. Un acte qui de générosité du Roi qui a été suivie d’une grande réjouissance populaire à la fin des festivités où tous les milliers de personnes qui ont fait le déplacement de la cour royale de Savalou ont mangé et bu gratuitement. 

 

Impressions de quelques personnalités présentes lors de la cérémonie 

Akuété Assévi (Directeur Général de l’Office National d’Imprimerie) 

C’est une cérémonie traditionnelle qui se passe rarement. Cela permet de perpétuer la tradition, de rappeler aux Savalois d’où ils viennent, de leur montrer ce qui se fait à Savalou depuis des lustres. Et le Roi actuel a voulu sacrifier à la tradition et il a réussi du point de vue de l’affluence et du point de vue de l’organisation. Le message que je veux lancer aux Savalois est un message d’unité. Je demande aux Savalois de se retrouver régulièrement autour de leur Roi qui est un Roi de développement. Il va au contact du monde, d’ambassade en ambassade pour trouver les ressources pour le développement de Savalou. Un message de paix aux Savalou afin que leur unité serve d’exemple aux autres cités qui ont deux, trois Rois. Il vaut mieux avoir un seul roi autour de qui on pourra concentrer les efforts de tous pour le développement de la cité. 

Basile Dagbénaho GBAGUIDI (Natif de Savalou) 

Mes impressions sont bonnes parce que cette cérémonie est l’un des plus piliers les plus importants dans le règne d’un Roi à Savalou. Et pour des gens comme nous qui ne sommes plus tellement encrés dans la tradition, c’est toujours bon de renouer avec cette tradition. C’est aussi heureux de vivre cette cérémonie qui n’a lieu qu’une seule fois sous le règne d’un roi, si bien que si vous n’avez pas la chance, vous ne pouvez pas la vivre. C’est ma deuxième occasion et je cois que celle-ci est bien organisée. Je souhaite un bon règne et un long règne au Roi TOSSOH GBAGUIDI XIII. 

                                                                                                  Thomas MATIBLA 




Lancement officiel des activités de la ‘’Société de Bonheur’’

4022011

Christian Enock LAGNIDE innove encore 

(Nassuba Express grandit) 

NASSUBA Lundi 31 janvier 2011, le Président Directeur Général du groupe LC2 Christian Enock LAGNIDE a décrété le bonheur des béninois et de bien d’autres  pays de la planète. Ceci, en procédant au lancement des activités de sa toute dernière initiative :
la Société du bonheur.  La cérémonie de lancement organisée pour la circonstance s’est tenue dans la salle Baobab de Novotel de Cotonou en présence d’aussi bien des partenaires techniques et financiers que des collaborateurs du PDG. L’objectif visé par la société du bonheur est, selon son initiateur, de contribuer à l’amélioration du bien être social et des conditions de vie des béninois en les dotant des moyens financiers d’auto accomplissement. 

La société du bonheur est née de la conjonction de plusieurs projets portés par Christian Enock LAGNIDE. Au nombre de ces projets figurent la société d’investissement et de participation Assouka SA lancée en 200, le Club Jeunesse et Progrès (CJP) et la carte de paiement,retrait et transfert Nassuba Express. A travers la toute nouvelle société, LAGNIDE entend donner aux populations, la possibilité de participer au développement du groupe LC2 et contribuer davantage à son rayonnement sur les plans national et international et leur permettre ainsi de partager avec le groupe les fruits d’une ambition au service du développement socioéconomique du Bénin. Grâce à ce projet, la carte Nassuba, principal instrument, permettra non seulement de bénéficier de tous les avantages liés à la possession d’un compte carte bancaire mais aussi de pouvoir disposer d’une ligne de crédit minimum de cinq millions de francs CFA sur cinq ans pour réaliser des projets de développement personnel.   Avec la carte Nassuba, chacun des titulaires peut bénéficier d’une assistance santé, apprend-on de l’initiateur. Nassuba, première carte internationale  prépayée de paiement, de retrait et de transfert d’argent en temps réel dans le monde, vient avec les services qu’elle offre, combler un grand vide dans le processus d’entrée du Bénin dans le cercle des grandes nations déjà encrées et pétries dans la mondialisation.

                                                                                                                               CPO 

 







maghrebactu |
actuplus |
November24 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mafoi2007
| mikebrantuvie11111
| communication